Propriétaires fonciers ? Comparez les prix des promoteurs immobiliers.
Simulation du prix de votre terrain (France) Lundi au Vendredi 08:30 -18:00

Les avantages de la division foncière pour les propriétaires

septembre 10, 2021

La division foncière, peu connue, présente de nombreux atouts pour le propriétaire mais aussi pour la commune. Cette procédure spécifique vous permet de diviser votre terrain et par conséquent de mettre en valeur une partie de celui-ci et faciliter la vente. Posséder un terrain constructible à vendre est avantageux pour son propriétaire car il peut se transformer en terrain à bâtir et sera vendu plus cher. En effet, que l’acheteur soit un professionnel ou un particulier, il pourra y faire construire un ou plusieurs logements neufs. De plus, les communes en développement se retrouvent face à un manque de logements, de commerces et de logements sociaux.

 © Photographe Bailey Anselme, Unsplash.com.

L’unité foncière : une parcelle non rattachée à d’autres parcelles visible sur le plan cadastral

En France, de nombreuses communes manquent de terrains à bâtir, notamment dans les zones urbaines. Pour y remédier, il suffirait de transformer des terrains agricoles ou des zones forestières en terrains constructibles mais cette action impacterait l’économie française. Alors, la division foncière propose sur le marché de l’immobilier de nouveaux terrains constructibles qui pourront être achetés par des promoteurs immobiliers pour y bâtir des programmes ou des particuliers pour y vivre.

Avant de se lancer dans la division d’un terrain, il faut savoir à quoi correspond une unité foncière. En effet, diviser un bien foncier n’est pas simple et il est nécessaire pour le propriétaire de la parcelle de connaître l’ensemble des subtilités de cette procédure. L’unité foncière est constituée d’une seule parcelle visible sur le cadastre, non rattachée à d’autres parcelles voisines. Aussi, une unité foncière peut être un ensemble de parcelles rattachées entre elles uniquement si elles vous appartiennent toutes. Il est important de savoir que si vous vendez une de ces parcelles, vous devez suivre la même procédure que pour la division foncière, même si au niveau du cadastre il n’y aura pas de division visible.

Dans certains cas précis, il n’est pas possible de diviser une unité foncière comme bon vous semble. Il est important de savoir que des restrictions s’appliquent lorsque l’on souhaite diviser sa parcelle, comme sur les zones naturelles ou forestières qui sont des zones protégées. Pour obtenir une autorisation de division de terrain, vous devez avoir l’accord de la Commission départementale d’aménagement foncier.

Des règles obligatoires applicables et des étapes incontournables pour réaliser une division foncière

Pour toute procédure de division foncière, vous êtes dans l’obligation de respecter certaines réglementations spécifiques. Sachez que si vous ne soumettez pas cette demande avant de diviser votre terrain, celle-ci peut toujours être supprimée jusqu’à 30 ans après sa réalisation. Les règles liées à la division foncière déterminent une surface minimale à diviser afin de limiter les ventes de terrains insalubres par exemple. Les décisions pour la réalisation d’une division parcellaire sont prises au cas par cas, notamment en fonction du projet immobilier prévu.

Il existe trois aspects différents pour la division d’un terrain : physique, cadastral et administratif. Ainsi, vous devez respecter ces trois aspects fondamentaux pour que tout soit fait légalement.

La division physique : elle correspond aux caractéristiques physiques de la parcelle à diviser. Par exemple, en ce qui concerne les accès à votre terrain, ils devront faire l’objet d’une servitude. C’est-à-dire que si le terrain divisé que vous envisagez de vendre est desservi par une route traversant le terrain que vous conservez, vous devez mettre en place un acte contenant constitution de servitude. Sachez que cette obligation du propriétaire sera définie dans l’acte de vente validé par le notaire. Il est important de mettre en place les servitudes nécessaires à la division parcellaire pour faciliter la tâche des potentiels acheteurs, qui pourront plus facilement se projeter pour l’achat de votre terrain.

La division cadastrale : une fois les servitudes nécessaires bien définies, il vous faudra faire appel à un expert-géomètre pour qu’il établisse un plan de division de terrain. Le professionnel réalise alors des mesures physiques de la parcelle en s’appuyant sur le plan cadastral dressant l’état de la propriété foncière. Ce travail permet de définir sur plan les accès au terrain, les futurs réseaux qui devront être installés et le dressage du document d’arpentage. Ce dernier a pour but de créer par division ou réunion foncière de nouvelles parcelles à l’intérieur de votre propriété. Elles obtiendront toutes les deux un nouveau numéro sur le plan cadastral. De plus, après l’intervention de l’expert, vous pourrez vous rendre compte plus facilement des limites des parcelles définies par le balisage.

La division administrative : pour rendre la division parcellaire légale, il est nécessaire d’obtenir une autorisation d’urbanisme. Celle-ci peut être de deux types différents (un arrêté de non-opposition à déclaration préalable de division ou un permis d’aménager). La seconde autorisation est plus souvent utilisée lorsque vous souhaitez vous séparer de plusieurs lots à bâtir dans des zones classées ou sauvegardées, si des espaces partagés sont mis en place ou si des accès doivent être réalisés. Pour savoir quelle est l’autorisation idéale qui correspond à votre projet foncier, vous devez constituer un dossier avec les plans de l’expert-géomètre et le remettre à la mairie qui se chargera de l’évaluer. Une fois la décision de la mairie acceptée, vous devez afficher l’autorisation de division sur votre terrain durant deux mois.

vendre son bien immobilier plus cher

Comment faire pour vendre votre bien immobilier plus cher ?

Vendre un terrain, même si cela est lié à des circonstances autres qu’un besoin d’argent immédiat, reste une transaction qu’il est toujours appréciable de mener à bien.
Continuer à lire
plan maison règle

Vendre à un promoteur : les pièges à éviter

Un promoteur s’intéresse à votre terrain ? Vous hésitez encore entre la vente à un particulier ou à un promoteur immobilier ? Il est tout à fait normal, et même préférable, de se poser des questions. Si vendre à un promoteur comporte un avantage financier non négligeable, ce n’est pas une procédure à prendre à...
Continuer à lire
estimation bien immobilier

Quels points prendre en compte pour estimer un bien qui sera vendu à un promoteur ?

Ce n’est plus un secret pour vous si vous avez déjà parcouru nos articles précédents, une vente à un promoteur immobilier va vous permettre de maximiser vos gains.
Continuer à lire
immeuble violet construction

Ce qu’il faut savoir avant de vendre à un promoteur immobilier

Vendre un terrain à un promoteur n’a rien à voir avec la vente d’un bien immobilier à un particulier. La démarche est plus longue, plus complexe et nécessite de mobiliser des compétences, voire d’en acquérir. Mais la contrepartie financière en vaut la peine ! Il convient toutefois de bien se renseigner avant de vendre à...
Continuer à lire
terrain vert pos

Immobilier : qu’est-ce que le plan d’occupation des sols (POS) ?

De 1967 à 2017, le plan d’occupation des sols (POS) était le document de référence pour la construction de nouveaux bâtiments. A l’échelle de chaque commune, ce document administratif fixait les règles d’urbanismes et les limites de construction. Depuis le début des années 2000, il a progressivement été remplacé par le plan local d’urbanisme (PLU),...
Continuer à lire
main esquisse

Les questions à se poser avant de vendre à un promoteur immobilier

Un promoteur vous a démarché pour acheter votre terrain. A priori, vous trouvez son projet crédible et vous pensez que ce sera intéressant, financièrement parlant, pour vous. Mais, voilà, vous hésitez. L’heure de la promesse de vente (PUV) sonnera bientôt et vous n’êtes pas sûr de la signer. C’est en effet le moment de vous...
Continuer à lire

Le cadastre : de l’époque Napoléonienne à nos jours

Pour comprendre les origines de la création du cadastre, il est important de remonter jusqu’au début du XIXe siècle. À cette époque, il était compliqué de faire payer des impôts fonciers à tous les propriétaires terriens car le recensement des parcelles détenues par chacun d’entre eux n’était pas optimal. Par la suite, le cadastre a...
Continuer à lire
Un promoteur en action

Comment choisir le bon promoteur immobilier ?

Si la question des délais vous pose un problème dans une vente avec un promoteur, réfléchissez-y à tête reposée. En effet, les promoteurs ne tiennent pas compte de la saison avant de faire une offre pour un terrain, car ils sont à la recherche de parcelles toute l’année. Finalement, entre une vente entre particuliers qui...
Continuer à lire
Paysage avec des terrains

Est-il possible de vendre un terrain agricole à un promoteur immobilier ?

Toutes les régions françaises comptent en leur sein quelques terres agricoles, qui sont présentes en plus ou moins grand nombre bien sûr. Inutile de vous dire qu’il est impossible de comparer l’Île de France et la Normandie par exemple. Pourtant, où que vous viviez actuellement, vous pouvez très bien être propriétaire de terrains agricoles, reçus...
Continuer à lire